Les Examens

Les examens à réaliser pour la recherche des causes de l’infertilité sont nombreux. Selon les cas, pour chaque couple le médecin oriente vers les examens les plus appropriés.

Sommaire
Chez l'homme

spermato
Le spermogramme

  • L’interrogatoire  permet de déceler les antécédents, les facteurs de risque d’infertilité et les anomalies éventuelles de l’appareil génital
  • L’examen clinique des testicules en cas d’infertilité masculine peut être nécessaire
  • Le spermogramme est l’examen qui permet d’évaluer le nombre, la mobilité et la morphologie (forme) des spermatozoïdes
  • La spermoculture et la recherche des agents pathogènes (Chlamydia, Mycoplasme…) dans le sperme servent à dépister une éventuelle infection
  • La préparation du sperme (le test de migration et de survie) évalue le nombre de spermatozoïdes mobiles dont on pourra disposer pour les techniques d’AMP
  • Des examens optionnels, peuvent être demandés, selon le cas : contrôle de l’ADN spermatique, échographie testiculaire et des organes génitaux internes (prostate, épididyme), échographie avec doppler (pour l’étude de la vascularisation testiculaire), analyse génétique (caryotype)

 

 


Haut de page

Chez la femme
  • L’interrogatoire et l’examen clinique sont effectués par un gynécologue, afin d’identifier les risques d’infertilité et les anomalies de l’appareil génital
  • La courbe de température permet de repérer le moment de l’ovulation, car celle-ci s’accompagne d’une élévation de la température corporelle.
  • Le bilan hormonal est effectué dans les premiers jours du cycle (entre 2 à 4 jours après le début des règles), pour évaluer les troubles éventuels de l’ovulation et de la réserve ovarienne
  • L’échographie pelvienne permet d’évaluer la réserve ovarienne (nombre de follicules, potentiel des ovaires à produire des ovules). Elle permet aussi d’étudier l’utérus : forme, taille, position, et la présence éventuelles d’altérations comme des fibromes
  • L’évaluation de la glaire cervicale peut être réalisée en période péri-ovulatoire (analyse de son aspect, quantité et viscosité)
  • L’hystéroscopie est réalisée avant les procédures d’AMP, pour l’exploration de l’endomètre (vérification de la taille et forme de la cavité utérine, présence éventuelle de fibromes, polypes, adhérences), avec ou sans une biopsie pour une analyse microscopique de l’endomètre
  • La cœlioscopie permet de visualiser le pelvis et l’appareil génital (les ovaires, les trompes, l’utérus) à l’intérieur de la cavité abdominale. L'examen est pratiqué sous anesthésie générale et réservé à des indications précises. On peut réaliser au même moment l'examen de la perméabilité des trompes, ainsi que la correction chirurgicale de certaines altérations (kystes ovariens, endométriose…)
  • Le test de Huner permet de prélever la glaire cervicale au moment de l’ovulation, après un rapport sexuel, pour l'examiner au microscope afin d’évaluer la présence des spermatozoïdes, leur nombre et leur mobilité.

ovaire
L’échographie de l’ovaire

shema 1
Représentation du pelvis féminin vu à la cœlioscopie


Haut de page