Les techniques

Sommaire
La stimulation ovarienne

La stimulation des ovaires permet le développement de plusieurs follicules. Ces follicules contiennent du liquide (liquide folliculaire) où se développent les ovocytes. Chaque follicule ne peut contenir qu’un ovocyte.

Les follicules sont des structures rondes, visibles à l’échographie. Les échographies pelviennes réalisées au long de la stimulation (tous les 2-3 jours environ) permettent d’évaluer la réponse aux produits de stimulation, la croissance et le développement des follicules.

La stimulation se fait à l’aide des hormones (dont la plus importante est la FSH). Ces hormones sont administrées par voie sous cutanée ou intra musculaire, par la patiente elle-même ou par une infirmière. Les injections sont quotidiennes, pendant environ 10-12 jours, selon la réponse de la femme.

Une fois que le développement des follicules est satisfaisant (ils doivent avoir environ 17-18 mm pour être considérés comme matures), une injection d’un produit permettant la maturation finale de l’ovocyte est pratiquée (le déclenchement de l’ovulation).


Haut de page

La ponction ovarienne

La ponction ovarienne est effectuée juste avant que l’ovocyte soit libéré, environ 36 heures après l’injection de déclenchement. La ponction est guidée par échographie, est réalisée sous anesthésie générale ou locale.

La ponction permet l’aspiration du liquide folliculaire. Les ovocytes ne sont pas visibles à l’œil nu, mais on peut les observer à l’aide un microscope dans le liquide folliculaire, qui a été aspiré lors de la ponction ovarienne.

La stimulation et la ponction ovarienne permettent le recueil de plusieurs ovocytes, qui seront mis en fécondation dans le laboratoire, par le biologiste.


Haut de page

La FIV

La FIV reproduit au laboratoire la fécondation et les premières étapes du développement embryonnaire, avant le transfert des embryons dans l’utérus de la femme.

Cette technique permet la mise en contact des spermatozoïdes avec les ovocytes en cas d’infertilité d’origine tubaire (obstruction tubaire qui empêche la rencontre naturelle des spermatozoïdes avec l’ovocyte) ou masculine (déficit du nombre ou de la mobilité des spermatozoïdes), ou en cas d’échec d’autres procédures d’AMP, comme l’IIU.

Le recueil du sperme s’effectue le jour de la ponction des ovocytes après 2 à 5 jours d’abstinence sexuelle.

Les ovocytes, obtenus après une ponction ovarienne, sont mis en contact avec les spermatozoïdes du conjoint dans un milieu de culture (liquide) approprié.

Au bout de 48 heures, on obtient des embryons à 2 ou 4 cellules (premiers stades du développement).
La culture prolongée consiste à laisser les embryons se développer jusqu’à 5 jours après la fécondation. A ce stade (J5), l’embryon est appellé blastocyste.

Les embryons sont replacés dans la cavité utérine (étape appelée transfert) à J2-J3 ou à J5, où ils pourront effectuer leur nidation/implantation.

fiv endocell

  1. 1- Stimulation de l’ovulation et ponction ovarienne pour recueil des ovocytes
  2. 2- Mise en présence des spermatozoïdes avec l’ovocyte pour la fécondation
  3. 3- Développement de l’embryon in vitro
  4. 4- Transfert de(s) embryon(s) dans l’utérus

Haut de page

L'ICSI

L’ICSI (ou micro injection ovocytaire des spermatozoïdes) est indiquée dans les cas d’hypofertilités masculines sévères.

On utilise des spermatozoïdes obtenus de l'éjaculat quand cela est possible. Dans le cas d’azoospermie (absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat), on doit les prélever chirurgicalement dans les voies génitales masculines, parfois même dans les testicules (biopsie testiculaire).

Les étapes de stimulation et de ponction ovarienne sont similaires à ceux de la FIV.

Dans le laboratoire, après la récupération des ovocytes dans le liquide folliculaire aspiré, un spermatozoïde est injecté directement dans l’ovocyte. Cette injection est réalisée au moyen d’une micro pipette guidée par un micro manipulateur électronique.


Haut de page